Maisons englouties

Portes-passerelles et panneaux peints ont hiverné dans un étang lorrain de novembre 2018 à avril 2019. Déstockage, trempage, hivernage, démontage et remontage… Une nouvelle patine pour une nouvelle vie pleine des précédentes.

La mention nouvelles tortues (image d'en-tête) – tout comme les représentations de tortues souvent présentes sur les bois polychromes – fait référence à la nécessité de se réinventer, d'imaginer des solutions neuves pour nos sociétés déclinantes, empoisonnées par l'application exacerbée d'un mode de vie basé sur la consommation. Ainsi la tortue a-t-elle été remarquée pour sa longévité exceptionnelle par quantité de civilisations différentes depuis de nombreux siècles. Elle est le symbole d'une stabilité qu'il nous faut reconstruire.

Les Maisons englouties préfigurent les dessins de la série Déluge, désertification, série entamée en 2019 et poursuivie en 2020.

Photo suivante, Fragment naufragé / hauteur 11,5cm / 2018

Photo suivante, Pierre Toussaint